les 2 dimensions qui forment la définition de la comptabilité financière

les 2 dimensions qui forment la définition de la comptabilité financière 

Vous pouvez remarquer que la comptabilité ne s’appelle plus la comptabilité générale. Bien que le terme soit encore utilisé par beaucoup d’enseignants, surtout dans beaucoup d’ouvrages, depuis les normes internationales, les fameuses IFRS, nos états comptables sont devenus des états financiers. Et la comptabilité n’est plus la comptabilité générale, la comptabilité est le support à prendre ou à laisser de la finance. Elle est donc devenue la comptabilité financière.

Définir la comptabilité financière, c’est se référer ni plus ni moins à la loi. Que dit la loi ?

c’est simple, la comptabilité est un système d’information subjectif ayant pour objet la mesure de la valeur des moyens économiques et des résultats d’une entité comptable.

Dans cette définition,  il y a deux dimensions  sur lesquels se forme la définition de la comptabilité financière. Le premier, c’est le critère de subjectivité. Le second, c’est le critère de la mesure de la valeur.

1 la subjectivité. 

Avez-vous l’image du comptable carré, qui à la rigueur chevillée au corps, plus marié à sa calculatrice ?

 La comptabilité financière c'est pas comme vous l'imaginer alors!!

La comptabilité est un système d’information subjectif,  le comptable a des zones d’ombre que vous ignorez la plupart du temps, c'est-à-dire qu’il a des pouvoirs de pouvoir créer en fait.

Vous allez me dire créer quoi ? 

Créer de la richesse qui n’existe pas 😉, c’est-à-dire de surévaluer la valeur d’une entreprise.

Il a même des pouvoirs de créer bénéfices ou des pertes selon les décisions qu'il va prendre pour traiter un flux qui représente des situations subjective pour le comptable, la décision prise dépend alors des critères subjectives retenu par le comptable.

Le métier de comptable n’est pas aussi carré qu’on pourrait le laisser penser. Oui carré et rigoureux dans le processus de traitement comptable, mais il y a des zones où il va pouvoir avoir de nombreuses interprétations à faire, ce qui fait qu’un bilan et un compte de résultats, selon l’œil de celui qui l’a produit, peut obtenir des bénéfices ou des pertes totalement différentes de l’un à l’autre.

L'essentiel : La comptabilité financière est un système d’information subjectif ayant pour objet la mesure de la valeur.

Cette notion de valeur est centrale dans le métier d'un comptable, on voit le comptable en train de passer des écritures comptables, mais ce n’est même pas 10 pourcents de son travail, en théorie. Son travail, en théorie, c’est de se focaliser sur la valeur.

comment valoriser un photocopieur ? vous allez penser peut-être que cette valorisation n’est pas compliqué, en effet, cela ne l’est pas du tout. 

Par contre, valoriser du chiffre d’affaires, cela l’est déjà beaucoup plus! 

Et valoriser une marque? Combien vaut Nike ? Combien vaut le logo de Nike ? Cela commence à être des valeurs beaucoup plus subjectives.

Et si je vous dis quel est le coût du démantèlement d’une centrale nucléaire. Maintenant, depuis les lois sur l’environnement, nous sommes obligés d’enregistrer les futurs coûts de démantèlement directement en comptabilité. Mais combien vaut une somme qui devrait être dépensée dans 50 ou 100 ans ? Les actualiser ? Par quel taux alors ? 

Vous voyez ! Le comptable est fasse a des situations qui va certainement prendre des décisions selon ses propres interprétations et la valeur dépendra de cette réflexion.

2. Mesure de la valeur.



La comptabilité est aussi un système d’information subjectif qui doit mesurer la valeur, vous allez me dire la valeur de quoi ?

2.1 : Mesurer les moyens économiques.

Ces moyens économiques se retrouvent dans un document qu’on appelle vulgairement le bilan. C’est un état de synthèse comptable dont l'objectif est d’évaluer le patrimoine de l’entreprise. 

Les moyens économiques peuvent être des moyens matériels (ce qu'on appelle les immobilisations corporelles), financières, les stocks, les créances ... Ces moyens qui génère une création de valeur on les regroupe sous l'appellation d'Actif. 

Et bien sûr, pour se payer ces moyens économiques, la comptabilité ou l’entité comptable a besoin de ressources, financières la plupart du temps, que l'on regourpe au Passif du bilan.

 2.2 : Mesurer les résultats. 

Il faut penser aussi maintenant à la mesure des résultats, c’est-à-dire (j’ai presque envie de dire), ce pour quoi l’entité comptable a été créée. L’entité comptable doit produire, c’est presque son unique objectif, des résultats. 

Pour mesurer de façon synthétique les résultats d'une période, le comptable créé un document qui s’appelle le compte de résultats.

Ce document est composé de quoi ? 

Et bien des produits, c’est-à-dire ni plus ni moins le chiffre d’affaires qu’a produit l’entité et bien sûr, ce chiffre d’affaires on a eu besoin de dépenses en règle générale qui donnent lieu à ce chiffre d’affaires et bien sûr, le comptable doit mesurer la valeur de ce qui en sort, soit un bénéfice comptable, soit une perte.

Tel est donc l’objectif de la comptabilité. vous l’avez remarqué, trois problématiques : la problématique de la subjectivité, qui doit être neutralisée au maximum, la problématique de la valeur, et enfin, la mesure des moyens économiques et des résultats de l’entité.

Commentaires

Formulaire de contact

Envoyer